CASE N° INFINI : LES FRUITS DE L'EDEN

« J’empoigne, de ma mémoire crochue, le petit bout de tige ligneux qui tenait suspendu ce bel oursin vert, et je n’ai plus qu’à remonter jusqu’au feuillage solide, gagner le voisinage des pins. Plus loin, c’est tout sable, bouleaux, bruyères, et ronciers chargés de fruits. Laissez-moi aller, je ne me perdrai pas. [...] Je serai peut-être un peu en retard pour le dîner. » (Le Fanal bleu)

Exercice n° infini : La méditation
Choisissez un objet que vous aimez. Comme Colette, empoignez-le mentalement d’une manière détendue mais active, en cessant d’interposer vos pensées entre lui et vous. § Comme elle, vous n’avez plus qu’à vous laisser porter par les sensations agréables qui vous envahissent. § Goûtez en même temps la légèreté transparente de votre tête, son ouverture qui embrasse l’univers entier. § Soyez bien ancré ici et maintenant. § Ne cherchez pas à saisir ou atteindre quoi que ce soit. C’est dans cette simplicité d’esprit que mûrissent en secret les fruits inépuisables de votre Eden intérieur.