CASE N° 28 : LA CAVERNE

« Que de vie… […] Quelle que fût la bête, son alcôve la couvait étroitement [...], et je faisais un de ces vœux qu’on n’avoue à personne : « Que je vive dans un pareil gîte ! Que je puisse en sortir comme s’il m’enfantait ! Que j’y rentre comme si je retournais à un temps d’avant ma naissance ! » » (Trois...six...neuf )

Exercice n° 28 : La mort à soi-même
La caverne va vous obliger à revenir au point de départ mais ne le faites pas tout de suite en pensant que c’est pour vous l’épreuve la plus redoutable. D’abord, imprégnez-vous de la signification de cette case : il s’agit de mourir à vous-même pour renaître plus vivant, en contact avec la Vie qui vous anime. Cette grotte marine est une matrice pleine de vie. § Puis, apprenez comme Colette à mourir joyeusement, à revenir le cœur léger vers la case originelle (n° 1), en suivant à reculons le serpent du jeu (sur la page d'accueil du Blog), très consciemment, bien unifié(e), sans projet ni regret.