CASE N° 14 : LE PUITS

« Tout est ressemblant aux premières années de ma vie, et je reconnais peu à peu, au rétrécissement du domaine rural, aux chats, à la chienne vieillie, à l’émerveillement, à une sérénité dont je sens de loin le souffle – miséricordieuse humidité, promesse de pluie réparatrice suspendue sur ma vie encore orageuse – je reconnais le chemin du retour. […] A la margelle du puits un fantôme maternel, en robe de satinette bleue démodée, emplit-il les arrosoirs ? » (La Naissance du jour)

Exercice n° 14 : La respiration ventrale
Lorsque vous tombez sur la case du puits, dans le jeu de l'oie, vous êtes prisonnier. Mettez à profit cette chute dans le « puits » de votre corps : baîllez pour vous détendre et pour humidifier légèrement vos yeux. § Sentez alors que vous pouvez respirer du ventre, naturellement, sans vous forcer. § Continuez à pratiquer cette respiration abdominale pendant quelques instants.